Compte rendu : Les signes et les mots, VIIIe journée d’étude des CBMA

[Compte rendu rédigé par Marlène Helias-Baron]

La VIIIe journée d’étude des CBMA, Les signes et les mots, s’est tenue aux Archives départementales de la Côte-d’Or à Dijon le 26 septembre 2014 sous la direction d’Eliana Magnani, en l’absence de Marie-José Gasse-Grandjean. Etaient présents : Vincent Balland, Laetitia Bassereau, Camille Bendahmane, Jean-Luc Benoît, Édouard Bouyé, Léo Caretta, Jean-Luc Chassel, Raphaël Demès, Angélique Ferrand, Denis Grisel, Alain Guerreau, Marlène Helias-Baron, Eliana Magnani, Didier Méhu, Doglas Morais Lubarino, Nicolas Perreaux, Coraline Rey, Daniel Russo, Aude Seillant.

Après l’introduction d’Eliana Magnani qui a rappelé la naissance des CBMA il y a dix ans et les nombreuses réalisations et collaborations de l’équipe, six intervenants se sont exprimés.

– Raphaël Demès (doctorant) a présenté une intervention très illustrée sur « Pascal Ier (817-824) et le monogramme pontifical dans les décors monumentaux romains ». Son étude a porté sur les décors mosaïques de trois basiliques romaines remaniées ou construites par le pape Pascal Ier : Sainte-Praxède (817), Sainte-Cécile (820) et Sainte-Marie in Dominica (après 820). Il s’est intéressé à la place du monogramme dans le décor qui manifeste la position d’intermédiaire du pape entre les fidèles et le Christ et fait de l’Église une institution dirigée par le souverain pontife.

– Édouard Bouyé (directeur des Archives départementales de la Côte-d’Or) a travaillé sur « La rota pontificale : un signe, une devise ». Il a rappelé la naissance de ce signe sur les actes pontificaux, son utilisation tâtonnante au cours du XIIsiècle et la fixation de ses usages au début du XIIIe siècle. Il s’est principalement intéressé à la phrase-programme écrite entre les deux cercles de la rota en la qualifiant de devise. L’utilisation de ce terme a été beaucoup discutée par l’assistance. Cette intervention a été agrémentée par la sortie des archives de nombreux documents pontificaux originaux.

– Coraline Rey (doctorante) a ensuite présenté « La préparation d’un cartulaire à l’abbaye de Cîteaux à la fin du XVe siècle : les annotations marginales des cartulaires 168 et 167 ». Elle a d’abord rappelé que les deux volumes d’un cartulaire réalisé au XIIIe siècle (cart. 168 et 167 ; AD Côte d’Or 11 H 66 et 67) avaient été fortement remaniés avant de présenter les nombreuses annotations marginales dont certaines datent de l’abbatiat de Jean de Cirey, grand réorganisateur des archives cisterciennes.

– L’intervention d’Eliana Magnani et de Nicolas Perreaux intitulée « Les mots et les sceaux. Retour sur une enquête préliminaire autour de sigillum » est revenue sur un travail présenté en 2011 à partir de logiciels d’enquête mais en exploitant de manière plus approfondie les instruments informatiques mis à la disposition des historiens (notamment par Alain Guerreau).

– Eliana Magnani a enfin travaillé sur « Les lettres initiales des cartulaires de Cluny du XIe siècle » à partir des cartulaires A et B de Cluny (BNF, nouv. acq. lat. 1497 et 1498) ainsi que du cartulaire C (BNF, nouv. acq. lat. 2262). C’est une enquête débutante qui doit être liée aux travaux sur le scriptorium de Cluny menés sur les manuscrits musicaux.

– Daniel Russo a présenté les conclusions pour clore cette belle journée d’étude dont les travaux mériteraient d’être disponibles aux chercheurs sur le site des CBMA.


Une réflexion au sujet de « Compte rendu : Les signes et les mots, VIIIe journée d’étude des CBMA »

  1. Ping : Pascal Ier (817-824) et le monogramme pontifical dans les décors monumentaux romains | Laetus diaconus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *